1eres lignes

Rendez-vous du dimanche : Premières lignes #98

Hello Everyone,

Aujourd’hui c’est dimanche, l’heure du rendez-vous créé par le blog Ma lecturothèque et que je trouve très sympa pour faire découvrir des livres et donner envie de les lire.

C’est parti ! Ce dimanche, je lis : Un amour imprévu de Teri Wilson.

Résumé : Monsieur Darcy
C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire à l’aube de la trentaine doit avoir envie de se marier. L’adage était peut-être vrai au XVIIIe siècle, mais, aujourd’hui, Jane Austen a tout faux. Elizabeth en est la première convaincue. C’est la raison pour laquelle elle a tiré un trait sur les hommes et le mariage. Car seule Bliss, sa chienne adorée, est digne de son amour. D’ailleurs, c’est elle qu’elle a choisi d’emmener à Londres pour commencer sa nouvelle vie de nounou de chiens de concours. Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu lorsqu’elle croise l’arrogant, désagréable et odieusement sexy Donovan Darcy, milliardaire, éleveur de chiens de race. Et accessoirement membre du jury…
Mademoiselle Juliette
La vie de Juliette est construite autour de deux commandements : vénérer le chocolat, et mépriser la famille Mezzanote ! Pour le premier, aucun souci : le chocolat est sa passion. Pour le second, ça se complique. Car si son père honnit ces « parvenus » de Mezzanote, elle-même n’a rien à leur reprocher. D’ailleurs, ces histoires commencent à l’ennuyer. Et si, pour une fois, elle mettait ses contraintes familiales de côté ? Alors, ce bal masqué tombe à pic : enfin une occasion de faire la fête en tout anonymat ! Mais voilà, quand on va à un bal masqué, on ne sait jamais sur qui on va tomber. Et avant de se laisser séduire par un délicieux inconnu, Juliette ferait peut-être bien de soulever le masque…

*****

1

S’il est une vérité universellement reconnue, c’est qu’une femme approchant de la trentaine est forcément à la recherche d’un mari. Mlle Elizabeth Scott, agée de vingt-neuf ans et trois cent-soixante-quatre jours, constituait une exception notable à cette règle. Toute pression de sa mère mise à part, Elizabeth était fort satisfaite de son statut de célibataire. Et ces dernières semaines, elle s’en réjouissait plus que jamais. Quelque chose dans le fait d’attirer l’attention indésirable d’un homme très puissant et très marié, incapable de comprendre le mot « non », lui faisait apprécier l’amour inconditionnel de sa chienne sous un tout nouveau jour.
Les chiens étaient loyaux.

*****

Tenté? Intrigué ? Ou pas intéressé ? Des avis sur ce roman ?
Et vous que lisez-vous aujourd’hui ? N’hésitez pas à me laisser dire ça en commentaire 😀 .

Je vous souhaite de belles lectures 🙂

4 réflexions au sujet de « Rendez-vous du dimanche : Premières lignes #98 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s