Mes lectures

Les gratitudes, Delphine de Vigan

JC Lattès, 2019
Roman, contemporain, famille, vieillesse, solidarité, maison de retraite, tristesse, aphasie

Résumé : « Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences.
Et la peur de mourir.
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »
Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

Comme toujours quand cette auteure sort un nouveau livre j’ai très envie de le lire car j’adore sa plume magnifique, cette fois encore j’ai été emballée par ma lecture et je remercie chaleureusement les éditions JC Lattès ainsi que Netgalley.

Michka est une personnage âgée très attachante que l’on découvre chez elle, elle a de plus en plus de mal à vivre seule, sa mémoire commence à vraiment lui faire défaut et elle commence à avoir peur. Heureusement que Marie, qui a grandit près d’elle, elle était la voisine, prend toujours soin d’elle. Il existe entre la vieille dame et la jeune femme un lien très fort, très beau. Le titre Les gratitudes correspond très bien à cette relation selon moi: Marie est reconnaissante à Michka de ce qu’elle a fait pour elle quand elle était petite et Michka très attachée à Marie lui est aussi reconnaissante de toujours prendre soin d’elle.

J’ai donc adoré ces deux femmes mais j’ai aussi énormément apprécié Jerome, l’orthophoniste qui va s’occuper de Michka, essayer de lui redonner ces mots qu’elle perd. Il veut vraiment l’aider, on sent qu’il est attaché à cette vieille dame, j’ai beaucoup aimé leurs échanges, tous les jeux sur les mots.

Cette lecture m’a vraiment fait passer par toutes sortes d’émotions, j’ai été touchée, émue aux larmes, joyeuse mais aussi très triste parfois, et bien sur j’ai aussi été reconnaissante. J’ai pensé aux gens qui me sont proches et pour qui j’éprouve de la gratitude. La plume de Delphine de Vigan a cette force, elle est douce amère dans ce roman. On éprouve de la tendresse envers les personnages et en même temps cette thématique, le déclin qui vient avec la vieillesse qui prend les gens qu’on aime et qu’on reconnait à peine mais qui rappel aussi que c’est le lot de tous. Ce n’est pas gai, mais même si ce roman ne l’est pas, il est beau et fort et j’ai vraiment adoré ma lecture.

C’est donc une lecture bouleversante, belle et forte que je ne peux que sincèrement recommander.

Connaissez-vous? Qu’en avez-vous pensé? Etes-vous tenté?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

8 réflexions au sujet de « Les gratitudes, Delphine de Vigan »

Répondre à chronicroqueusedelivres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s