Envies Sorties du mois

Les sorties littéraires et mes envies pour Février

Hello Everyone !

Février est presque là et j’ai repéré quelques sorties qui me tentent, mais surtout j’ai plein de choses qui me tentent dans ma PAL, je vous en présente une petite partie plus bas mais c’est loin d’être tout! Si je devais tout mettre, cet article n’en finirait pas 😉

Les sorties qui me font envie

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu chez Albin Michel, sortie le 06/02.
Résumé: Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris.
Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel…
À travers ce conte moderne, Mathias Malzieu questionne l’engagement poétique et le pouvoir de l’imagination dans une époque troublée.  Ce livre est une déclaration d’amour à l’amour, au panache, à l’épique, à la camaraderie et à la surprise.

Le pouvoir du chien, Thomas Savage chez Gallmeister poche, sortie le 07/02.
Résumé: Montana, années 1920. Phil et George, deux frères que tout oppose, vivent et travaillent ensemble dans l’un des plus grands ranchs de l’État. Cow-boy charismatique et flamboyant, Phil est aussi brillant et dominateur. Ses manières rudes et brutales donnent le ton à la vie sur le domaine tandis que George, taiseux et maladroit, reste dans son ombre. Lorsque George épouse Rose, la veuve d’un docteur local, Phil est persuadé qu’elle manipule son frère pour son argent. Quand Rose vient s’installer au ranch avec son fils, un garçon sensible et sujet de railleries, Phil décide de rendre leur vie insoutenable et multiplie humiliations et affronts insidieux. Mais les plus faibles ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

Mado de Marc Villemain chez Gallimard, sortie le 14/02.
Résumé: Il n’existe pas de trêve estivale pour les espiègleries des enfants. Virginie, neuf ans, va en subir les conséquences : les frères de sa meilleure amie, Mado, emportent ses vêtements au sortir d’un bain de mer. Terrifiée, elle devra toute la nuit se cacher, nue et impuissante, dans une cabane de pêcheurs abandonnée. Après cet épisode, les deux amies s’éloignent. Elles ne se retrouveront qu’en classe de quatrième, engagées dans des jeux de séduction que domine une Mado toujours plus provocante et libre. Peu à peu pourtant, cette légèreté cédera la place à la convoitise et à l’anxiété amoureuses. Ce qui conduira Virginie, abusée par les apparences, à commettre un acte dicté par la jalousie et, finalement, à une souffrance infinie.
Mado est une histoire d’amour. Une histoire sombre et lumineuse, celle de deux jeunes filles qui, entrant dans l’âge adulte, découvrent ce qui irrigue toute passion : le désir, la jalousie et la peur.

Au château de l’ogre de Marie-Francec Bokassa chez Flammarion, sortie le 20/02.
Résumé: «J’étais une princesse et je vivais dans un château. Mon enfance, vue de loin, tenait du conte de fées. Et pourtant je ne fus pas heureuse. Car l’ogre était mon père.
Je suis née en Centrafrique en 1974, à l’hôpital de Bangui, la capitale. Mon père était le président de cette république et ma mère, une jeune fille de seulement quinze ans venue de l’île de Taïwan.
Mon père a eu deux enfants avec ma mère, et affirmait en avoir au total cinquante-six, nés de dix-sept femmes d’origines géographiques différentes : de Roumanie, du Vietnam, de Taïwan, de Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Liban, de France et d’ailleurs. Ils les avaient rencontrées lors de voyages officiels.
J’ai fait mes premiers pas sur la belle terre rouge d’Afrique. Dix ans après sa prise du pouvoir en République centrafricaine, mon père a décidé de s’autoproclamer empereur. En 1977, il a organisé la cérémonie du sacre et, presque simultanément, a choisi de mettre sa progéniture à l’abri en Europe. Il a informé les mamans de la séparation imminente, afin de protéger les enfants d’éventuelles tentatives d’attentat.»

Dans ma PAL

Histoires du soir pour filles rebelles, qui est le livre de février du club de lectures féministes de Carnet Parisien.
100 DESTINS DE FEMMES HÉROÏQUES
DU MONDE ENTIER, D’HIER ET D’AUJOURD’HUI.
Mieux que tous les livres de contes de fées :
Elles sont pirates, scientifiques, espionnes, sportives, chanteuses, guerrières, reines, romancières…
100 femmes aux vies extraordinaires qui brisent les stéréotypes et encouragent filles et garçons à suivre leurs rêves.

Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet, tirée dans une de mes bookjars.
Jo vient de perdre l’amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l’île de Groix, leur île, celle qu’il a choisie et qu’elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu’à cette annonce fracassante : Jo l’a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n’a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son  » piroche  » aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, Jo a du pain sur la planche… Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?
Avec Entre ciel et Lou on rit, on pleure, on s’engueule, et surtout, on s’aime !
Un roman aux effluves iodées à dévorer emmitouflés face à la mer.

Les stagiaires de Samantha Bailly, aussi tiré dans une bookjar.
Pyxis est une entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo. Rapidement devenue un pilier du secteur, cette société dynamique incarne le rêve de nombreux jeunes passionnés par la culture japonaise. On vante son état d’esprit novateur, son cadre de travail agréable, et ses best-sellers sont une vitrine attrayante.
Comme beaucoup d’entreprises, Pyxis a à son actif de très nombreux stagiaires. Tous les six mois, ces derniers arrivent d’horizons variés, soumis à un recrutement drastique. Dans une atmosphère conviviale et jeune, ils découvrent la réalité du monde du travail. Etudiants en gestion, graphisme, communication, marketing, RH, édition… Tous aspirent à la même chose : obtenir un emploi à l’issue de cette période. Néanmoins, les recrutements se font rares.
Étudiante en communication à Rennes, Ophélie a toujours souhaité travailler dans l’industrie créative. Lorsque sa candidature est acceptée chez Pyxis, l’euphorie se transforme vite en anxiété. Elle doit tout laisser derrière elle en l’espace de deux jours : appartement, petit ami, famille, pour emménager à Paris. C’est le début pour elle de toutes sortes de déboires : trouver un logement, s’adapter à l’entreprise, vivre avec 436 euros par mois dans la capitale.
Arthur est étudiant dans l’une des plus prestigieuses écoles de commerce de Paris. Il aime les Open Bar, trompe souvent « accidentellement » sa copine Juliette, et a du mal à accepter la voie que l’on trace pour lui. Son stage chez Pyxis est l’occasion parfaite pour faire une parenthèse dans la finance. Bien rapidement, il va se rendre compte qu’il troquerait volontiers plus longtemps la cravate contre le jeans.
Les Stagiaires propose de suivre les six mois de stage de ces deux personnages, autour desquels gravitent d’autres de leurs semblables.
Dans un cadre où tout est fait pour l’amusement, travail et la vie privée s’entremêlent.
Et une question demeure en fond sonore : « qui restera ? »

Le nouveau nom d’Elena Ferrante. C’est le tome 2 de la saga l’amie prodigieuse, j’ai adoré le tome 1 que j’ai lu il n’y a pas longtemps, j’ai donc hâte de le lire.
Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qu’elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L’air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

Voilà donc mes envies pour le mois qui vient, rendez-vous dans le bilan de fin de mois pour voir ce qu’il en sera !
Et vous, qu’y a t-il dans votre PAL pour le mois de Février ? Quelles sorties avez-vous repéré pour la nouvelle année?

Je vous souhaite de belles lectures 🙂

 

4 réflexions au sujet de « Les sorties littéraires et mes envies pour Février »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s