Mes lectures

La couleur des sentiments, Kathryn Stockett

Actes Sud, 2011
Roman, USA, ségrégation, racisme, femmes, droits civiques, domestiques, gouvernantes, enfants,
❤ Coup de Coeur ❤

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre État, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

J’ai ce livre dans ma PAL depuis sa sortie, je me souviens que c’est ma grand-mère qui me l’avait acheté lors d’une balade toutes les deux. J’ai eu beaucoup de mal à le sortir de ma PAL, certainement car c’est un pavé et que j’ai toujours du mal à m’y mettre quand c’est comme ça. Pourtant, je savais que j’allais aimer car je connaissais l’histoire, j’avais vu le film (chose qui m’arrive quasiment jamais car je préfère lire le livre avant de voir son adaptation).

C’est une histoire extrêmement touchante, bouleversante qui nous prend vraiment aux tripes. J’ai plongé avec bonheur dans ce roman qui nous présentes des femmes très différentes, toutes fortes à leur façon. Dans les années soixante aux USA, les Jiw Crow laws régentent les relations entre les blancs et les noirs, ils sont censés être « séparés mais égaux ». Ils ne fréquentent donc pas les mêmes magasins, les mêmes écoles, n’ont pas le droit aux mêmes places dans le bus. Avec ce roman, on plonge directement au coeur de cet univers avec des femmes noires qui sont les domestiques de femmes blanches, qui s’occupent donc de leurs maisons et de leurs enfants. Elles sont traités avec mépris et renvoyées à la moindre occasion. Et ces enfants qu’elles élèvent, deviendront à leur tour des adultes employant des bonnes noires dans leur maison. L’humiliation de trop dans ce livre concerne les toilettes: les noires devraient avoir les leurs, certaines blanches ne veulent pas utiliser les mêmes que leur bonne par peur d’attraper des « maladies ».

Parmi ces jeunes femmes blanches toutes plus bêtes et méprisantes les unes que les autres, il y a Miss Skeeter. Elle vient du même milieu que les autres mais elle fait des études à l’université et est très attachée à sa vieille bonne. Malheureusement, cette dernière n’est plus là à son retour. Skeeter est jeune mais elle sait ce qu’elle veut, elle est pleine de bonne volonté et aimable et respectueuse. Elle aspire à devenir journaliste mais le seul travail qu’on lui confie est de répondre aux courrier de demande de conseil sur les tâches ménagères. Elle n’y connait rien mais ne veut pas laisser passer l’opportunité de travailler pour un journal. Pour répondre efficacement aux questions des lectrices, elle va demander de l’aide à Aibileen la bonne de son amie. Leurs discussions vont les faire évoluer et se lancer dans un projet commun.

C’est un roman dans lequel on alterne le point de vue de plusieurs de ces femmes: Skeeter, Aibileen et Minny, la meilleure amie de cette dernière. On les suit, les découvre, on a vit avec elle au fil des pages, on a peur pour elles, on a aussi de l’espoir, on veut que les choses se passent au mieux car on s’attache tellement à elles. Aibileen est douce et si gentille, Minny ouvre trop sa bouche, elle a un caractère bien trempé et Skeeter est une jeune femme pleine d’ambition qui voudrait réellement changer les choses. Je les ai toutes adorées, je n’avais pas envie de les quitter en refermant le livre.

Ce roman qui nous parle de ségrégation et de racisme mais aussi d’entraide et d’amitié, est un magnifique coup de coeur, je ne peux que chaudement le recommander.

Connaissez-vous? Qu’en avez-vous pensé?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

12 réflexions au sujet de « La couleur des sentiments, Kathryn Stockett »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s