Mes lectures

Les ensorceleuses, Alice Hoffman

J’ai lu, 1999
Roman, magie, fantastique, soeurs, famille, sorcières,

Deux sœurs orphelines, Gillian et Sally Owen, sont élevées par leurs tantes, vieilles filles un peu sorcières, dans leur maison de Magnolia Street.
A l’ombre du vieux porche ourlé de lierre, au milieu des meubles en merisier parfumé, les deux fillettes grandissent dans un univers enchanté, au gré des superstitions et des sorts improvisés par leurs parentes. Puis vient l’adolescence et les deux hirondelles se débarrassent du passé : Gillian la blonde s’enfuit en galante compagnie, et Sally la brune, par trop sérieuse, se marie. Elles se soustraient en apparence aux pouvoirs des femmes Owen, mais la magie rôde encore.
Et, lorsque des années plus tard Sally découvre une paire de couteaux croisés sur la table de la cuisine, elle en devine le présage. L’arrivée de sa sœur, avec sur les bras un bien encombrant bagage et à ses trousses une foule d’ennuis, confirme ses soupçons.

J’adore le film les ensorceleuses, et je ne savais pas qu’il était tiré d’un livre. Je suis tombée sur le livre par hasard à la bouquinerie, j’ai donc tout de suite craqué. J’ai aimé retrouver l’univers de ce film que je regarde tout les ans à l’automne, même si le livre est assez différent. Pour ceux qui connaissent le film, les relations entre les personnages sont assez différentes ici ainsi que la magie et le lieu de l’intrigue.

Avec ce livre on plonge dans la vie de deux petites filles qui sont orphelines et élevées par leurs tantes, elles sont rejetées par les autres car elles sont « sorcières ». On les voit grandir et devenir femmes, Sally va avoir deux filles que l’on voit également grandir. Sally et Gillian sont très différentes, elles se sont éloignées en grandissant, Gillian a du mal à se poser, elle a une vie amoureuse mouvementée et lorsque les problèmes arrivent elle se réfugie chez sa soeur. La cohabitation ne va pas être évidente. Avec le livre on a donc une histoire de femmes, de différentes générations au sein de la même famille et elles tentent de s’épanouir dans une communauté moralisatrice où il n’est pas bon d’être différente.

Pendant ma lecture je n’arrivais pas à m’enlever les images du film de la tête alors que les choses ne se passent pas de la même façon et du coup, ça m’a déstabilisé que cela s’éloigne autant. J’aimais tellement le coté farfelu des tantes, leur Midnight Margaritas, ces personnages, qui sont très présentes dans le film, ne le sont presque pas dans le livre.

C’est donc une lecture agréable mais qui me laisse un sentiment mitigé, je continue de regarder le film avec plaisir mais je ne pense pas que le livre me laissera un grand souvenir. Je suis contente d’avoir découvert le livre mais je garde le film comme doudou pour les moments cocooning d’automne.

Connaissez-vous? Qu’en avez-vous pensé? Avez-vous vu le film?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

 

3 réflexions au sujet de « Les ensorceleuses, Alice Hoffman »

  1. J’adore ce film ! Je le regarde à nouveau régulièrement et avec un plaisir renouvelé ! 🙂 J’ai le livre en VO dans ma PAL depuis un bon moment, du coup quand je me déciderai à l’ouvrir je saurai, grâce à toi, que ça diffère pas mal du film.
    J’ai vu que l’auteur a sorti il y a peu un roman centré cette fois sur les tantes, durant leur jeunesse. ça s’appelle The Rules of Magic mais je ne sais pas si ce sera traduit en français.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s