Mes lectures

Janet, Michèle Fitoussi


JC Lattès, 2018
Biographie, femme, féminisme, journalisme, écriture, gay, lesbienne, Paris, RL2018

L’histoire de Janet Flanner est indissociable de celle du New Yorker, dont elle fut la correspondante à Paris pendant un demi-siècle.
Féministe, pacifiste, gay, séductrice, brillante styliste à l’humour mordant, cette Américaine fut une figure du Paris intellectuel et artistique d’après-guerre. Dès les années trente, elle perçut la menace totalitaire. Chroniqueuse de la vie parisienne, elle s’improvisa alors journaliste politique et enquêtrice, et parcourut l’Europe pour témoigner de son temps – Hitler, Pétain, Nuremberg, le maccarthysme, Matisse, Braque, Malraux, De Gaulle comptent parmi ses reportages et portraits les plus marquants.
Pour la première fois, Michèle Fitoussi fait revivre celle qui, bien avant Truman Capote, Tom Wolfe ou Gay Talese, inventa le journalisme littéraire, mais qui n’accéda à la célébrité qu’à la fin de sa vie, lorsque le National Book Award la couronna.
Cette biographie qui se lit comme un roman, et où l’on croise Ernest Hemingway, Nancy Cunard, Sylvia Beach, Natalie Barney ou encore Gertrud Stein, nous transporte d’Indianapolis à Orgeval, du Paris de la lost generation à l’Amérique du New Yorker, sur les traces d’une femme résolument libre, qui voulait être la voyageuse de son siècle.

J’ai été attirée par ce résumé, un peu long certes, mais qui m’a vraiment donné envie de découvrir ce personnage emblématique du journalisme que je ne connaissais pas du tout. Il est difficile de chroniquer ce livre car le résumé très complet reflète bien le livre et ce que j’en pense.

Cette biographie se lit effectivement comme un roman, le style est fluide et entrainant, on se laisse complètement porter par la plume de l’auteure à travers laquelle on a vraiment plaisir à découvrir Janet Flanner. On a l’impression d’écouter Janet nous parler et nous raconter sa vie avec ses rêves, ses doutes, ses amours, ses espoirs et ses convictions. C’est vraiment un très beau travail qu’à réalisé Michèle Fitoussi, son livre m’a vraiment séduite !

De part mes études de littérature anglaise et américaine, je connaissais la fameuse Lost generation, ces écrivains qui sont venus vivre et écrire à Paris, comme Hewingway ou Fitzgerald, j’avais découvert avec bonheur la librairie Shakespeare & Company qui accueillait ces écrivains et les aidait à publier leurs travaux. Cette librairie a été fermée mais réouverte et c’est un bonheur d’aller s’y promener si vous allez à Paris, j’y vais presque à chaque fois que je me rends dans la capitale ! Bref, c’était un bonheur de voir revivre ce Paris littéraire de l’entre deux guerres sous la plume de l’auteure. On croise des écrivains, des libraires, des artistes … et c’est très agréable de plonger dans cette ambiance effervescente, pleine de culture et de tolérance aussi je trouve. En effet, on croise beaucoup de femmes, elles sont lesbiennes, elles sont fortes et indépendantes, elles se cachent à peine et, pour l’époque, je trouve cela génial.

Les femmes sont au cœur de ce livre ; leur influence sur le milieu artistique et littéraire de l’époque, et leur indépendance sont très intéressants et agréables à lire, cela fait plaisir qu’on redonne leur part aux femmes dans cette histoire.
Janet est un personnage vraiment passionnant, elle a un côté très réservé, qui veut rentrer dans l’image que sa famille se fait d’elle et de son avenir et en même temps, un côté farouchement indépendant qui ne cherche qu’à s’émanciper. Elle va s’éloigner de sa famille et trouver sa voie petit à petit. Elle aura plusieurs amantes, qu’elle ne réussira jamais à vraiment quitter, il faudra apprendre à partager Janet car elle n’appartient vraiment qu’à elle même. Le New Yorker, ce magazine maintenant mythique lui a donné sa chance et elle l’a saisie, elle a été très fidèle à celui ci. J’ai été touchée par son attachement profond pour lui, et même si elle rêvait de devenir auteure, c’est la journaliste en elle qui était la plus forte. Elle était une journaliste minutieuse, très observatrice, elle savait dénicher et rendre les détails qui allaient capter son lecteur.

J’ai donc adoré découvrir et suivre cette femme moderne qu’était Janet à travers le Paris américain et littéraire de l’époque. C’est vraiment une excellente lecture, une très belle découverte de cette rentrée littéraire 2018, pour laquelle je remercie chaleureusement les éditions Lattès et Netgalley.

Connaissez-vous ? Etes vous tenté ? Et vous, quel roman de cette rentrée littéraire 2018 avez vous découvert?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

3 réflexions au sujet de « Janet, Michèle Fitoussi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s