Mes lectures

Un mariage anglais, Claire Fuller

Stock, 2018
Roman, couple, famille, drame, disparition, lettres

Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer.
Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face aux absences répétées de Gil, devenu écrivain à succès. Un soir, elle décide d’écrire ce qu’elle n’arrive plus à lui dire, puis cache sa lettre dans un livre.
Ainsi commence une correspondance à sens unique où elle dévoile la vérité sur leur mariage, jusqu’à cette dernière lettre rédigée quelques heures à peine avant qu’elle ne disparaisse sans laisser de trace.

J’ai aimé l’histoire de la rencontre entre cet attirant prof de fac et la jeune élève, qui a 20 ans de moins que lui. Les débuts de leur relation sont passionnés mais le quotidien va faire que la relation s’épuise. Gil est préoccupé par ses livres et son travail d’écrivain plus que par sa famille. C’est un personnage qui est assez égoïste, qui vit sa vie sans se rendre compte de ce qui se passe autour de lui, dans sa propre famille.
A un moment, Ingrid n’en peut plus et décide d’écrire à son mari pour qu’il sache comment elle, elle vit leur relation. Ingrid se sent piégé et elle va disparaître.

La plume de l’auteure est sensible et délicate, élégante. Le récit alterne le présent avec Gil, qui a eu ce qui semble être un accident, et leurs filles devenues adultes, et les lettres d’Ingrid qui nous plongent dans le passé. Cette alternance est quelque chose que j’aime beaucoup, revenir dans les souvenirs et les prémisses de la relation m’a beaucoup plu.
Cependant, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, à Ingrid surtout. Elle semble avoir renoncé à ses principes qu’elle clamait haut et fort étant jeune, comme on le voit dans les passages du passé. De plus, elle va choisir une solution radicale, un peu trop pour moi, afin de changer les choses : disparaître, en laissant ses filles de 10 et 15 ans à l’époque.

La psychologie est fouillée et c’est très bien écrit mais je n’ai pas vraiment été séduite par ce récit, qui reste quelque peu déprimant je trouve. J’ai donc eu du mal à avancer dans ma lecture, ce n’était peut être pas le bon moment pour moi pour le lire, par contre je pense vraiment que le style de l’auteure en convaincra plus d’un. Je remercie sincèrement Netgalley et les éditions Stock pour cette lecture que j’étais très curieuse de découvrir.

Connaissez-vous ? Qu’en avez-vous pensé ? Etes vous tenté ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s