Mes lectures

Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique, Balli Kaur Jaswal

Belfond, Le Cercle, 2018
352 pages
Roman, femmes, traditions, vie conjugale, tolérance, communauté

Nikki est une jeune femme d’une vingtaine d’années d’origine Sikh qui vit à Londres, elle a abandonné ses études et travaille pour l’instant dans un pub. Un jour, alors qu’elle rend service à sa sœur, elle va tomber sur une annonce qui recherche une enseignante pour un cours d’écriture. Nikki saute sur l’occasion mais n’a pas compris que ce qu’elle pense être de l’écriture créative est simplement un cours d’apprentissage de l’écriture pour des femmes presque toutes analphabètes. De plus, elles sont plus là pour parler, raconter leurs histoires qu’autre chose…

J’ai pris l’habitude de ne jamais être déçu par la collection du Cercle Belfond et c’est encore une fois le cas, je pense que c’est même un de mes titres préférés. J’ai tout de suite été attirée quand j’ai vu que ce titre faisait parti de la collection et aussi grâce à la couverture magnifique et très attirante, je remercie donc très chaleureusement Netgalley et les éditions Belfond pour cette lecture.

Ce roman nous plonge dans la véritable petite partie de l’Inde qui se trouve au cœur de Londres. C’est un monde de tradition, régenté par les hommes et la religion.
Nikki est indépendante et vit un peu en marge de sa famille et surtout de sa culture. Elle a une sœur qui elle s’inscrit beaucoup plus dans la tradition. Cette dernière en a assez d’être seule et veut se marier, cela de façon traditionnelle : elle va rechercher un mariage arrangé. Nikki a beaucoup de mal à comprendre cela même si c’est chose courante là d’où elle vient.

Les femmes qui vont bénéficier des cours de Nikki sont des veuves à l’apparence respectable et calme mais elles sont aussi pleines de vies et drôles. Elles portent un voile blanc et sont silencieuses car elles sont enfermées dans leur statut. Elles doivent toujours faire profil bas, ne pas se faire remarquer et se soumettre aux hommes. Mais elles veulent aussi rester femme et entre elles, elles se lâchent et peuvent se montrer survoltées, tout cela grâce à leurs histoires. Ces histoires sont érotiques et c’est ce qu’elles ont envie de raconter, car ce n’est pas parce qu’elles sont veuves qu’elles n’y pensent plus. Elles aussi ont des désirs et des besoins, quoi qu’en pensent les hommes à qui elles n’ont plus le droit d’adresser la parole, elles restent femme.

Ce livre nous parle donc de femmes et de leur place dans la société actuelle. On commence avec beaucoup de légèreté mais on gagne en profondeur au fil du récit. J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont le sujet est traité, le récit est équilibré, toujours bien dosé entre le sérieux et l’humour, la légèreté et la réflexion plus profonde sur les femmes, leurs vies et leurs désirs, le tout sans tomber dans la vulgarité.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, le mélange de légèreté et de sujet de société, la condition de la femme, l’opposition entre tradition et modernité : tous ces thèmes sont très bien traités et vraiment intéressants. La lecture est fluide et l’on s’attache rapidement à ces femmes, j’ai vraiment passé un excellent moment.

Connaissez-vous ce livre ? Etes vous tenté ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

2 réflexions au sujet de « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique, Balli Kaur Jaswal »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s