Mes lectures

Mini lecture du Lundi #26 : L’art de la simplicité

Hello Everyone!
Nous sommes lundi, le jour où je poste mes mini-lectures (article de présentation), ma lecture de lundi dernier : L’art de la simplicité de Dominique Loreau.

J’ai lu, 2007
développement personnel, simplicité, minimalisme, désencombrement

Simplifier sa vie, c’est l’enrichir, contrairement à ce que prône notre société de consommation.
Découvrez un mode de vie zen, directement issu de l’art de vivre japonais, reposant sur le principe du  » moins pour plus « , appliqué à tous les domaines, du matériel au spirituel.

Cette fois encore ma lecture n’est pas vraiment une de mes mini lectures habituelles dans le sens où ce n’est pas un livre court. Mais vu que je n’ai lu que le début avant de l’abandonner, il s’agit bien d’une lecture courte, écourtée en tout cas et mon avis le sera aussi.

Je n’ai pas aimé cette lecture malgré mon intérêt pour le sujet. Je cherche à simplifier ma vie et désencombrer mon appartement et je pensais trouver des conseils sympa et de la motivation dans ce livre. Malheureusement le ton dès le début m’a rebuté, je l’ai trouvé condescendant.
L’auteure s’adresse directement au lecteur, lui pose de questions : « Vous ne trouvez pas que… Dès le moment où vous… » , ce qui aurait pu être très bien et motivant mais non. Ce n’est en fait que prescriptions et jugements.
« Débarassez-vous de … » « Il faut… » et encore beaucoup d’affirmations et d’utilisations de l’impératif.
« Supprimer tout ce qui est superflu est peut-être la première étape vers la guérison . » On nous parle carrément de guérison ! Même si je veux désencombrer, me tourner vers une vie plus simple, je ne me permettrai jamais de juger ceux qui n’en n’ont pas envie ou pensent différemment ou de les voir comme ayant besoin de guérir.
« Le fouillis d’un appartement bohème a certainement du charme mais seulement chez les autres. » Bon encore du jugement. Décidemment, ce n’est pas possible pour moi, au bout d’une vingtaine de pages, je stoppe ma lecture.

De plus dans ce que j’ai pu parcourir ou survoler de la suite, le ton ne change pas et je n’y ai vu que de la banalité et des clichés. J’ai trouvé aussi un côté sexiste : on ne s’adresse qu’aux femmes, c’est à elles de s’occuper de tout ce qui est tri et rangement et de se contrôler dans leurs achats.

Ce n’est peut-être, voire surement pas l’intention de ce livre et s’il peut apporter des conseils à d’autres, tant mieux. Mais clairement pour moi, ça ne l’a pas fait et je vais me tourner vers un autre ouvrage sur le sujet pour me motiver et trouver des conseils et astuces.

Ce soir, je vais lire : Le premier tome de la BD Une nuit à Rome de Jim.

Raphaël et Sophia vivent ensemble. Quelques jours avant son anniversaire, Raphaël reçoit une vieille VHS par la poste. Il la visionne et se redécouvre à 20 ans avec une de ses premières amours. Marie. Tous les deux s’étaient filmés et s’étaient promis, quoi qu’il advienne de leur vie, de passer la nuit de leurs 40 ans ensemble. A Rome. Un coup de téléphone, le lendemain. Marie. La même voix qu’il y a 20 ans. Les mêmes intonations, le même rire… Bien sûr, ce serait complètement puéril de tout plaquer et d’aller la retrouver en Italie. Ce serait stupide et immature. Mais comment résister à une promesse
stupide et immature ?

Je me tiens donc pour le moment à ma routine du lundi, rendez-vous la semaine prochaine pour une autre mini lecture !
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Une réflexion au sujet de « Mini lecture du Lundi #26 : L’art de la simplicité »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s