Mes lectures

Love machine, Jacqueline Susann

Presses de la cite, 2018
668 pages
Roman, média, télévision, amour, Don Juan

Robin Stone est un journaliste à la télévision, talentueux et visionnaire, il excelle en beaucoup de chose dont la séduction. Il semble que les femmes soient incapables de lui résister, mais lui reste de marbre. C’est à travers trois femmes amoureuses que l’on va découvrir ce personnage charismatique.

C’est une lecture intéressante que j’ai vraiment appréciée malgré les longueurs que j’ai pu sentir.
Le personnage de Robin Stone est très complexe, son portrait est morcelé entre trois femmes qui à un moment ont été très proche de lui. C’est un homme intelligent, qui a été correspondant de guerre et a reçu un pris Pulizer mais il est aussi froid et dur, indifférent. Il ne se laisse pas dicter sa conduite et même s’il montre parfois certaines fragilités, il semble n’avoir besoin de personne. La question de savoir ce qu’il ressent, ou s’il ne ressent jamais rien est récurrente.

« Robin n’est pas comme les autres. C’est une espèce de machine, superbe il est vrai. »

Il est donc présenté comme un machine, incapable d’émotions, capable de donner du plaisir et un soupçon d’attention tant que l’on est dans son champ de vision.

Robin est le personnage central de cette histoire mais il n’est découvert qu’au travers de trois femmes :
– Amanda, mannequin, un peu naive. Elle s’attache de plus en plus à lui mais s’use petit à petit de le voir s’afficher avec d’autres qu’elle. C’est un personnage qui nous apitoie mais nous touche aussi.
– Maggie, jeune actrice très ambitieuse. Elle est prête à tout pour réussir et sait ce qu’elle veut.
– Judith, femme mariée appartenant à la haute société. Elle a tout pour être comblée, a les moyens de s’offrir ce qu’elle désire et n’a pas l’habitude de ne pas l’obtenir.

Avec ce roman nous évoluons dans le monde des média des années 60s et cette époque est très bien retranscrite dans ce récit qui prend des allures de chronique d’une époque. Nous suivons de nombreux personnages et il n’est pas toujours facile de nous y retrouver mais c’est ce qui participe à chroniquer les différents aspects de l’époque.
Les femmes travaillant dans les bureaux sont secrétaires, les pratiques sexuelles sont plus ouvertement variées (orgies, homosexualité…), monde de faux-semblants où tout se paie avec de l’argent ou du sexe et où cela a vite fait de faire les gros titres.

Une lecture intéressante avec des personnages bien développés et des thématiques qui, certes datent des années 60s, mais qui peuvent encore résonner aujourd’hui, et pas seulement servir de témoignage d’une époque. Je remercie sincèrement les éditions Presses de la cité ainsi que Netgalley pour cette lecture (#ChallengeNetGalleyFR).

Connaissez-vous ce titre ? Qu’en pensez-vous ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Une réflexion au sujet de « Love machine, Jacqueline Susann »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s