Mes lectures

Maine, J Courtney Sullivan

Le livre de poche, 2014
600 pages
roman, famille, saga familiale, générations, femmes, secrets de famille

Résumé de quatrième : Pourquoi la vie familiale est-elle si compliquée ? Combien de regrets, de secrets, de non-dits se cachent derrière l’ordinaire du quotidien ? Et comment faire quand la moindre conversation déclenche un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions, mais chacune y répond à sa façon. Dans leur maison de vacances du Maine, Alice, 80 ans (la grand-mère), Kathleen (sa fille), Maggie (sa petite-fille) et Ann Marie (sa belle-fille) passent un dernier été réunies. Ce sont trois générations qui se retrouvent… pleines de doutes, de culpabilités, de frustrations, mais d’envies aussi. Entre tensions et explications, ce séjour transformera les liens unissant les quatre femmes, et bouleversera leur existence.

J’avais découvert l’auteure avec Les débutantes qui m’avait plu et j’ai ensuite acheté celui-ci, il a un peu trainé dans ma PAL et je l’en ai enfin sorti. C’est une bonne lecture, j’aime énormément les sagas familiales avec les tensions et les secrets entre les différents personnages.

J’ai beaucoup aimé les thèmes abordés par ce roman les tensions familiales certes, mais aussi : l’alcoolisme, la perte d’un proche, la religion catholique et sa place dans la vie, la maternité qui ne va pas de soi et l’éducation. La sphère familiale est vraiment abordée sous différents angles et points de vues à travers les quatre personnages féminins et j’ai trouvé cela très intéressant.

Ici nous suivons quatre femmes, on alterne les chapitres du point de vue de chacune d’entre elles.
Alice, la grand-mère, est assez détestable : d’humeur toujours changeante, elle a toujours une réflexion désagréable ou blessante prête à sortir de sa bouche.
Kathleen, fille d’Alice, est très égocentrique, elle désire l’approbation de sa fille et son soutien mais sans être capable de lui rendre la pareille.
Maggie, fille de Kathleen, est un peu perdue, assez passive, elle manque quelque peu de piquant. Elle cherche à plaire à tout le monde et du coup s’efface trop, cela la rendant un peu fade.
Enfin, Anne-Marie, la belle-fille d’Alice, est assez ennuyeuse, étouffante et moralisatrice. Cela concerne surtout le début car elle va évoluer au fil de l’histoire et gagner en assurance, plus oser dire ce qu’elle pense.
J’ai donc manqué d’attachement pour ces personnages, à l’exception de Maggie, qui m’a parfois touchée, peut-être car c’est celle dont je suis le plus proche en âge ?
Cependant, ces côtés détestables chez chacune les rend je trouve, plus réalistes, plus crédibles. On peut facilement retrouver des travers de personnes de notre famille, d’une famille réelle, dans ces personnages.

J’ai adoré le cadre de ce livre : la maison de famille, de vacances, dans l’état du Maine. Les descriptions sont très belles, nous permettent de nous y projeter et donnent envie d’aller y faire un tour. J’ai cependant regretté que les personnages ne se retrouvent que tardivement dans ce magnifique décors. Le rythme du roman est lent, j’ai eu un peu de mal à entrer dedans et j’attendais avec impatience les confrontations entre ces femmes. Malheureusement, cela n’arrive que très (trop) tardivement. J’ai aimé la fin de ce livre avec les dialogues vifs entre les personnages mais j’aurais souhaité que cela prenne plus de place. Il y a trop peu de discussion et quelques éclats de voix tout au plus.

C’est un roman sympathique présentant une famille simplement humaine, avec ses travers, ses tensions et ses secrets. Il m’a juste manqué un peu de sel, même si ce l’écriture est fluide et que cela se lit vite.

Connaissez-vous ? Qu’en avez-vous pensé ? Des idées de sagas familiales pour moi ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

5 réflexions au sujet de « Maine, J Courtney Sullivan »

  1. J’avais bien aimé Les débutantes aussi. Je vais chercher celui-ci à la bibli. As-tu lu L’empreinte de toute chose (Elizabeth Gilbert) ? Pas vraiment une saga familiale en tant que telle, mais un beau bouquin, plein de personnages, un peu familial quand même. J’adoooore la botanique donc bien pour moi, mais peut-être une idée pour ta PAL ?

    Aimé par 1 personne

  2. Bon j’hésite un peu parce que j’ai un peu peur de ne pas m’attacher aux personnages et que ça me semble assez long du coup (vu les 600 pages!), surtout si en plus les confrontations n’arrivent que tardivement…:-/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s