Mes lectures

Les chemins de la haine, Eva Dolan

Liana Levy, 2018
443 pages
Policier, polar, roman noir, meurtre, contexte social, immigration, violence

Un homme est retrouvé brulé vif dans un abri de jardin, c’est un travailleur immigré venant d’Europe de l’Est, ils sont nombreux à venir chercher une vie meilleure mais beaucoup ne voient pas cela d’un bon œil. Deux policiers de la brigade des crime de haine enquêtent et pénètrent le monde des travailleurs immigrés, clandestins ; la vie de ces hommes valant moins que le matériel qu’ils transportent.

Ce roman policier très noir nous entraine dans un monde qui se situe à la périphérie du notre, que souvent on préfère ne pas voir, celui des immigrés. C’est une lecture qui n’est pas du tout mon genre mais que j’ai appréciée pour cette thématique sociale très actuelle et l’enquête que j’ai trouvée très bien menée. J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle.

J’ai aimé les multiples personnages qui certes ne sont pas faciles à suivre au départ mais apportent vraiment du relief et de la profondeur l’histoire. Les personnages sont forts et réalistes, ils ne sont pas lisses. L’enquêtrice de cette histoire est entêtée, a ses préjugés et est parfois énervante, cela n’en fait pas un personnage attachant ou sympathique mais la fait gagner en crédibilité et réalisme je trouve.

Les difficultés de la vie et du travail des enquêteurs sont aussi abordées. A travers l’enquêteur en chef, les problèmes liés à la conciliation entre vie de famille et travail sont évoqués. L’inspecteur se demande souvent ce que font les membres de sa famille pendant qu’il travail, il imagine ce qu’ils sont en train de faire, à quel moment de leur routine quotidienne ils en sont et ce qu’il est en train de manquer, mais son travail est prenant et complexe. C’est donc également les difficultés de travail, liées au contexte social dans lequel ils évoluent qui sont présentées. Les gens dont il est question dans cette affaire sont des immigrants, avec ou sans papiers, ils restent donc discrets et craintifs envers les forces de police. Il est nécessaire d’agir rapidement car les sans papiers s’évaporent vite dans la nature, l’enquête doit vite progresser sinon il sera trop tard. Ainsi le livre se passe sur quelques jours, délimité par des parties avec les dates ; le sentiment que chaque heure compte, chaque minute, est très bien retranscrit.

Les révélations et les rebondissements sont très bien dosés, on évite ainsi l’accumulation au privilège encore une fois de la crédibilité. Le contexte choisi est d’actualité et très bien évoqué. Nous évoluons au milieu des migrants, avec des travailleurs clandestins et des gens prêts à exploiter la misère humaine. Les voisins n’apprécient pas les nouveaux arrivants, ils viennent leur prendre leur travail, ce travail dont pourtant personne ne veut tant il est mal payé. Cela entretien le racisme, la haine raciale et la crainte de l’étranger.

Ce roman policier présente une enquête bien menée et crédible, brossant un portrait sombre et réaliste de la condition des migrants et du contexte social des ouvriers en Angleterre.

Connaissez-vous ce livre ? Des avis ? Etes vous tenté ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

3 réflexions au sujet de « Les chemins de la haine, Eva Dolan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s