Mes lectures

Chacune de ses peurs, Peter Swanson

Calmann Levy Noir, 2017
375 pages
Policier, polar, Boston, Londres, échange d’appartement, voisinage, meurtre, angoisses

Lorsque Corbin propose à Kate d’échanger leurs appartements respectifs de Boston et de Londres, Kate, récemment victime d’un ex à la jalousie pathologique, pense que cela l’aidera à remonter la pente et accepte la proposition de son cousin américain. Malheureusement, à peine arrivée, elle apprend qu’une voisine, Audrey Marshall, a été assassinée. Troublée, elle se pose aussitôt des questions sur Corbin, d’autant qu’elle s’aperçoit rapidement que ce cousin, locataire fort sympathique au demeurant, se montre très énigmatique sur sa relation avec Audrey…

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle, il fait partie de la sélection du mois de Janvier. Je dois dire que malgré le fait que c’est un polar et que je n’aime pas trop ça, j’étais enthousiaste à l’idée de le commencer car le résumé me plaisait beaucoup. Mais c’est une lecture en demi teinte car je n’ai pas réussi à être embarquée, pas autant que je ne le pensais au départ.

J’ai aimé :
– l’idée de départ avec l’échange des appartements, la jeune femme angoissée qui quitte sa ville suite à un traumatisme et qui se retrouve voisine d’une femme qu’on vient de retrouver morte. J’ai aussi beaucoup aimé le décor : un immeuble plein de voisins, de commérages et de gens qui s’épient par la fenêtre.
– la montée en pression. Dès le départ, le lecteur est plongé dans une atmosphère assez oppressante, avec les angoisses de la protagoniste et la pression ne cesse de monter. Ses angoisses augmentent, elle imagine toujours le pire pour n’importe quelle situation et, d’avoir une voisine victime de meurtre, ne fait qu’accélérer son imagination déjà débordante.

J’ai regretté que la pression ne tienne pas sur la longueur. Malheureusement, je trouve que la pression qui monte et l’angoisse que l’on peut ressentir retombent complètement vers la moitié du livre, ce qui est vraiment dommage. Ce qui participait à la montée en puissance était la protagoniste Kate, qui échafaudait les pires scénarios ; seulement, à force de changer de point de vue et de dévoiler trop d’indices, la tension et les questionnements qui nous poussaient à avancer, retombent à plat.
Ce changement de points de vue s’accompagne de retour en arrière et d’explications sur l’histoire et le comportement de chacun, ce qui nous donne beaucoup trop d’informations pour que le suspens ne se maintienne.
J’ai enfin regretté que le côté vie d’immeuble un peu malsain (voyeurisme, ragots…) ne soit pas plus développé, quitte à avoir des points de vues différents, j’aurais préféré ceux des voisins et leurs théories sur les évènements et le coupable potentiel.

J’ai donc un avis assez mitigé sur cette lecture qui démarrait bien mais qui n’a pas su tenir sur la longueur pour moi.

Connaissez-vous ce livre ? Des avis ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

2 réflexions au sujet de « Chacune de ses peurs, Peter Swanson »

  1. idem bilan en demi-teinte de mon côté… décidément les polars ne m’emballent pas, j’ai terminé hier soir L’essence du mal, pour moi l’un des plus mauvais de la sélection…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s