Mes lectures

Le gîte de la vallée perdue, Guy Charmasson


Editions De Borée, 2017
252 pages
Contemporain, régional, famille, premier amour, romance

Alexandre doit se rendre chez le notaire pour l’ouverture du testament d’un homme avec lequel il était fâché depuis des années. Cet homme est celui qui l’avait recueilli au décès de ses parents et c’est aussi le père de son amour de jeunesse Annie. Il va donc la revoir, et leurs retrouvailles vont remuer les souvenirs…

C’est une lecture pleine de charme, une jolie bouffée d’air frais, qui fait du bien et donne le sourire. J’ai été attirée par la romance et le parfum de vacances que m’inspirait le résumé et je suis ravie de cette lecture. C’est une petite bulle qui nous emporte dans la vie de personnages attachants et très vrais. Je remercie les éditions De Borée pour ce service presse que j’ai beaucoup aimé.

J’ai aimé :

  • la romance et le parfum de nostalgie de cette histoire. Les deux protagonistes se sont connus enfant, ils ont grandit ensemble, côte à côte et leur relation a évolué. J’ai aimé la nostalgie de ces moments volés étant adolescent, les émois et les découvertes. La romance douce qui avait emporté ces ados et la violence de la séparation quand le père d’Annie les découvre, m’ont beaucoup plu. J’ai trouvé ça à la fois touchant et émouvant mais aussi très proche de la réalité, c’est une situation banale et simple à laquelle on peut facilement s’identifier.
  • l’incursion dans le quotidien de personnes qui pourraient être des connaissances. C’est simple, cela nous transporte dans une autre vie que la notre, nous montre autre chose et aborde en même temps des problématiques très vraies et réalistes. Ces problématiques dont je parle sont: le deuil et la succession, la nostalgie et l’idéalisation à propos d’un premier amour quand le quotidien est devenu monotone et que l’on reste avec son conjoint par confort et peur du changement. Beaucoup de personnes peuvent se retrouver ou retrouver des proches dans ce récit et ce qui arrive aux personnages.
    On sent que l’auteur est très bien renseigné sur les sujets qu’il aborde et ça ne rend son récit que plus authentique et appréciable. Pour tout ce qui est de la succession et de la transformation d’une vieille bâtisse en maison d’hôte, on sent que les questions que cela soulève et les soucis et imprévus liés à la réalisation de ce projet sont bien connues. Cela rend l’histoire plus tangible, plus ancrée dans la « vraie vie » et nous fait nous attacher aux personnages, compatir à leurs déboires et nous retrouver en eux.
  • les fantômes. J’ai adoré ces personnages, ce couple aux difformités physiques qui a vu grandir les protagonistes et qui se retirent dès que des étrangers arrivent sur le domaine par peur, par honte. Je les ai trouvé tellement émouvants et attachants.

C’est donc une très bonne lecture, parfaite pour un moment détente où l’on s’échappe auprès de personnages à la fois réalistes et attachants.
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

Une réflexion au sujet de « Le gîte de la vallée perdue, Guy Charmasson »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s