Mes lectures

Nulle part sur terre, Michael Farris Smith

La sonatine, 2017
400 pages
Policier, polar, roman noir, société, prison, meurtre

Maben et sa fille n’ont nulle part où aller et retournent dans la ville où elle a grandit en étant tout aussi démunie qu’à son départ. Elle pense avoir connu le pire mais se trompe.
Russel a lui aussi quitté cette ville, sa ville natale, il y a 11 ans pour une peine de prison qu’il vient de terminer. Il pense en avoir fini avec tout ça, mais c’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

J’ai lu ce roman dans le cadre du Grand Prix des Lectrices Elle et j’ai vraiment bien aimé cette lecture. Il est dans la catégorie policier et ce n’est pas un genre que je lis beaucoup ou apprécie vraiment, je suis donc rentrée dans cette lecture sur la pointe des pieds mais j’ai été surprise d’être si entrainée dans cette histoire. En fait, je me suis demandée si c’était vraiment un roman policer et c’est peut-être pour cela qu’il m’a plu ; pour moi, c’est plutôt un roman social très noir. Certes, nous avons un meurtre au début de cette histoire mais comme nous en connaissons l’auteur, et que l’enquête pour retrouver cette personne n’est pas vraiment le plus important, je me suis donc demandée dans quel genre le placer.

J’ai aimé :

– le style simple, efficace et sombre qui nous fait entrer très vite dans cette histoire. L’ambiance lourde instaurée nous pousse à toujours nous demander ce qu’il va arriver de mal à ces personnages infortunés et nous entraine donc à poursuivre la lecture.

– le lien entre les deux personnages principaux, tous deux en marge de la société, qui se battent pour leur survie. Au début, ils errent chacun de leur coté et l’on attend leur rencontre, cela prend du temps et l’on découvre le passé de chacun par petites touches. J’ai aimé découvrir le lien qui les uni et voir l’entraide qui s’installe. Ils m’ont chacun touché de par leur détresse et leur volonté, ils ne laissent pas tomber, ne baissent pas les bras. Ces personnages sont vraiment touchants et attachants.

– les questions que l’on se pose quant à la notion de bien et de mal et de justice. Les protagonistes ont chacun fait quelque chose de mal mais malgré cela, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie pour eux. On les comprend, on les plains et a envie qu’ils s’en sortent. La question qui est posée dans ce roman est : ont ils droit à une seconde chance ? La notion de pardon est abordée, Russel a purgé sa peine, il a payé sa dette à la société mais il ne sera pas laissé tranquille pour autant. Quant à Mabel, son crime est impuni mais on ne peut s’empêcher de la comprendre et l’excuser au vu des circonstances atténuantes qu’elle peut avoir.

– le personnage du père de Russel. J’ai trouvé ce vieil homme très attachant, il veut aider son fils et le soutenir, il est une sorte de refuge, pour Russel mais pas seulement. J’ai aimé sa tranquillité, il ne pose pas trop de questions et aide comme il le peut à faire ce qui lui semble juste.

C’est donc une lecture que j’ai trouvé très agréable, on entre progressivement dans cette histoire difficile et noire à l’ambiance très lourde mais on progresse très facilement dans la lecture.

Connaissez-vous ce livre ? Qu’en pensez-vous ? Envie de le découvrir ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

 

13 réflexions au sujet de « Nulle part sur terre, Michael Farris Smith »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s