Mes lectures

Des liens si touchants, Solveig Vialle

Albin Michel, 2017
158 pages
Roman, été, attirance, séduction, inceste

Un père, sa fille et la meilleure amie de celle-ci passent l’été sur la côte d’Azur. Le soleil est brûlant et la chaleur fait ressortir l’attirance, le trouble et un jeu de séduction commence à faire apparaître les désirs inavouables… Puis, une veuve et son fils s’installent dans la maison d’en face et à partir de là, le jeu devient cruel.

Une lecture qui m’attirait beaucoup avec la notion de transgression et d’interdit, qui m’a plu dans l’ensemble mais pas embarquée autant que je ne l’espérais. Ce n’est pas le désir incestueux et les relations malsaines naissant entre les personnages qui m’a dérangé car je savais dans quel type de lecture je m’engageait, mais il m’a manqué quelque chose. Le roman est très court mais en même temps les choses sont bien développées je trouve, ce n’est donc pas le manque d’approfondissement qui m’a gêné, peut-être la densité, je ne sais pas vraiment ce que c’est en fait. Cela vient peut-être tout simplement de moi.
Si vous souhaitez découvrir les premières lignes de ce livre, voici le lien vers mon article où je vous les propose.

J’ai aimé :
– le thème sulfureux et immoral qui est vraiment intéressant.

– le personnage de la fille, tiraillée entre son désir incestueux pour son père et son dégout de lui. Ayant perdu sa mère étant petite, c’est son père qui l’a élevé mais, le voyant en séducteur attirant de belles femmes dans ses filets, elle ne souhaite qu’une chose c’est lui plaire et être avec lui; à un point où cela en devient plus que ce que permet une relation père fille. Sa dualité est aussi présente dans sa relation avec sa meilleure amie Elizabeth. Elle va la pousser dans les bras de son père et en même temps lui en vouloir au point de la détester quand Elizabeth succombe.
L’environnement est donc malsain mais cette tension en elle, ce désir de transgression était vraiment intéressant je trouve. Son désir est également attisé par ses lectures, comme celle de Sade, qui lui permettent de nourrir les représentations qu’elle se fait de son père avec ses conquêtes. Elle joue beaucoup avec les limites, ses pensées incestueuses sont omniprésentes dans ce livre.

– le personnage du père : insouciant et séducteur. C’est un homme qui vit pour son plaisir, qui aime relever des défis et qui offre donc une éducation assez particulière à sa fille. Il ne semble pas penser à mal mais face au désir, il semble aussi capable de tout. J’ai trouvé ce personnage bien réalisé et intéressant, j’aurais aimé avoir des passages où l’on a son point de vue ou où l’on est dans sa tête.

J’ai aimé et regretté :

– l’ambiance assez lourde et la façon dont c’est écrit, qui pèsent sur ce livre mais qui transcrit parfaitement l’environnement malsain et pesant raconté dans ce livre. La façon dont cette histoire est écrite nous plonge vraiment au cœur de l’intrigue et comme elle est très courte, elle est dense et ne nous laisse pas reprendre pied. Il manquait donc peut être un peu de légèreté pour moins étouffer le lecteur.

Une lecture assez déconcertante qui peut facilement mettre mal à l’aise mais que j’ai aussi trouvé intéressante.
Connaissez-vous ce livre ou avez-vous envie de le découvrir ? Des avis ?

Je vous souhaite de belles lectures 🙂

2 réflexions au sujet de « Des liens si touchants, Solveig Vialle »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s