Mes lectures

Verte, Marrie Desplechin et Magali Le Huche

 

Rue de Sèvre, 2017
83 pages
BD, jeunesse, sorcières, amitié, relations mère-fille

Verte a 11 ans et c’est une sorcière mais elle ne semble n’avoir aucun talent pour la sorcellerie. Verte veut simplement être normale, ce qui consterne Ursule, sa mère. Cette dernière va confier Verte à sa grand-mère Anastabotte pour qu’elle lui enseigne la magie.

C’est une BD que j’ai beaucoup aimé, l’histoire est adorable et amusante mais elle aborde aussi des thèmes importants et profonds : les relations avec les parents, l’estime de soi, le désir de s’intégrer et d’être comme les autres. Cette BD est une adaptation du roman jeunesse Verte de Marie Desplechin, que je n’ai pas lu mais qu’il pourrait être sympa de découvrir car je pense que les choses sont peut-être plus développées dans le roman. En effet, tout va très vite dans la BD surtout à la fin.

J’ai aimé :

– les dessins qui m’ont attiré et que j’ai trouvé très beaux ainsi que les couleurs pastelles pleines de douceurs et les touches de vert que l’on retrouve sur toutes les pages pour aller avec le titre qui est le prénom de la protagoniste de cette histoire.

– Verte la protagoniste qui est très attachante. Elle veut juste être une petite fille normale et pas une sorcière comme ça mère. Du coup, elles ne se comprennent pas et l’apprentissage de la magie ne peut se faire que par la grand-mère. Verte a des préoccupations de son age, : l’école, les copains … Ainsi cette BD est très bien adaptée à un public jeunesse qui retrouvera des préoccupations proche des siennes mais aussi une histoire douce et amusante.

– la grand-mère Anastabotte. Elle est très drôle et prête à aider sa petite fille quitte à faire quelques bêtises. J’aime beaucoup la complicité qui s’installe entre Verte et sa grand-mère.

– la relation mère-fille compliquée entre Ursule et Verte. C’est un thème très important et j’ai aimé qu’il soit présent car toutes les petites filles n’arrivent pas à se confier à leur maman et toutes les mamans ne comprennent pas leurs filles. J’ai donc trouvé cela intéressant et bien fait. Verte n’a pas vraiment confiance en elle, comme souvent à cet age et elle voudrait se confier à sa maman, elle voudrait lui parler de Soufi avec qui elle voudrait être copine. Malheureusement pour Verte, Ursule ne s’intéresse pas vraiment à ces préoccupations de petite fille ; elle veut au contraire que Verte travaille sa singularité et devienne une jeune sorcière accomplie. L’école et les garçon ça ne compte pas vraiment.

Cet album est une belle découverte et il est vraiment super joli, il m’a apporté un moment plein de douceur mais j’aimerais tout de même en savoir plus et découvrir le roman pour voir si les choses sont plus expliquées. J’ai passé un très bon moment avec cette BD qui m’a donné le sourire et m’a fait retomber en enfance.

Connaissez vous cette BD ? Et le roman ? Ce dernier apporte t-il quelque chose en plus ?
Je vous souhaite de belles lectures 🙂

5 réflexions au sujet de « Verte, Marrie Desplechin et Magali Le Huche »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s